PLANET POEM(S) est un projet artistique réalisé en art numérique

par des enfants des cinq continents sur des images satellite de la Terre.

Planet poem(s) ou Les Têtes du Monde à l'Envers est un projet artistique et didactique innovant qui fait dialoguer l'art et la science pour sensibiliser à la citoyenneté du monde et à l'écologie.

Imaginé et développé par Lou Bast, Planet poem(s) est réalisé en art numérique sur des images satellite d'observation de la Terre par des enfants des cinq continents âgés de 8 à 15 ans.

L'IDÉE  Lorsqu'on regarde la Terre via des images satellite, on voit des formes, des points, des surfaces, des lignes. Dans ces interactions, à y regarder de plus près, se dessine une multitude de visages. Des visages contourés là par un axe routier, là par les lignes d'un champ, là par les ondulations d'un relief. Un stade, une place deviennent des yeux ; un  hangar, un lac, deviennent des nez ; une cité, une forêt, un fleuve, deviennent une moue ou un sourire... C'est ce qui nous est donné à voir dans ces images du réel que sont les images satellite : le monde est un grand atlas de portraits bigarrés.

Ce sont ces visages — emblématiques de la richesse de la diversité de l'humanité et de la poésie du monde — que les enfants dévoilent pays après pays, réalisant ainsi une œuvre collective qui éveille aux questions de l'identité, du territoire, de la reconnaissance de l'Autre dans sa différence, de la citoyenneté du monde et de la protection de notre planète. 

LES OBJECTIFS  En s'appuyant sur le potentiel poétique des technologies émergentes, le pari du projet Planet poem(s) est de réenchanter le monde, de combattre la xénophobie et de sensibiliser aux enjeux écologiques. D'offrir à des enfants l'occasion de s'affirmer citoyens du monde et ainsi de s'émanciper.

Les visages de Planet poem(s) seront présentées à travers

le monde et publiées. Elles seront ajoutées aux Cartes de connaissance fournies par certains atlas numériques,​ intégrant ainsi notre récit collectif. Une application utilisant ces dessins, l'imagerie satellite et l'IA est en cours de réflexion pour impliquer d'une manière innovante les enfants dans la protection de la planète. L'idée ? En étant le gardien de son dessin, l'enfant devient gardien de la Terre.

Les enfants travaillent avec un logiciel de création graphique Open Source.

Planet poem(s) est développé avec l'association

LOGO-APPECI--GRAND.jpg

Diptyque

Pour chaque diptyque, à gauche, l'image satellite, à droite la réalisation de l'enfant. En Arménie, en Ouganda, en Inde, au Rwanda et au Sénégal.

IMAGES SATELLITE SPOT 6/7 © 201X Airbus DS. Pléiades © CNES 201X, Distribution Airbus DS.

Les enfants ayant déjà participé à Planet poem(s)

En Inde : Sai Laasya, O. Kamakshi Harshini, Hasini Siri Thummalapalli, Joseph Kishore Pralayakavari, V. Sharikas, Brahmam Yadav Dasaxi, Kezia sheena, Charitha Gollapudi, Sathvika Chowdary Mannam, Hanish, G. Sai Lakshmi Laasya, Edapalapati Lakshmi Hasini, Alekhya Alo, Parisapoga Charinitha, Anumala Setty Rishita, Nikhitha Raj Tangella, Gumma Balaji, Gollapolu Srinuvasulu, Daggumati Haveela, Patan Tayyaba Khan, Paravastu Venkata Sai Koushik, Ganesham Asish Reddy, Kolli Hasini, Sakamuri Sindhu, Manda Mahendra, Maddurupadu Rishith, Ala Yochita, Jilla Gita Sathivika, Gundala Yaswitha, Palacharala Vamsi, Ala Pavan Kumar Reddy, Daggumati Bhanu vishvak, Daggumati Haveela, Patan Tayyaba Khan. En Ouganda : Heyab Haile, Kurubel Tedros, Michael Daniel, Kizito Isaacnewton, Lugemwa Detrick, Namagembe Habibah, Nassali Mariam, Siem Gebremeskel, Yafet Kidane, Heran Seare, Feven Emmanuel, Mikal Essak, Rollen Ainembabazi, Mark Kato, Madh Bassam, Nicole Atuhaire, Peace Nabuyondo, Einstein Serumaga, Mercy Aritnaitwe, Peace Tasekererwa, Cloudia Arinda, Asha Nabakka, Mercy Aritnaitwe, Rollen Ainembabazi, Denis Musoke, Morris Ssemwanga, Dalton Kiyimba, Lilian Asobora, Joel Elijah Balagadde, Razak Tumwebaze, Nadia Nabisere, Sarah Husnat, Daphine Dnantongo, Annet Nassozi, Akram Lukanga, Shanitah Namayanja, Daniella Namugabe, Aisha Najjinda, Davis Kalanzi, Herbert Bengo, Johanne Ssuubi, Nickson Luyombya, Shoan Kalanzi, Caroline Nambajjwe, Trevor Mugwanya. Au Rwanda : Loïc Shan Kabandana, Kelvin Alain, Djana Isaro, Christelle Asimwe Eikiri, Natacha Muntz, Emily Praise, Aglae Rutatina, Gloria Runuya, Favour Ishimwe, Erwin Muhawenimana, Keza Agasaro, Brad Irwa, Erwan Isheia, Lourdes Benedicta, Erwan Rutaysire, Eric Irakoze, Elisé Happy, Eric Sano, Henriette Ndayishimiye, Jessy Murwanashyaka, Pacifique Iramzi, Florence Umutonwase, Aimé Lié, Roviatiana Randrianarison, Mireille Nzakamwita, Bradley Rugambarara, Joy Munyansanga, Keza Cindy Amely, Lynca Nyoni, Belyse Irera Ange, Bélise Nyirabahizi, Mugisha, Ange, Uwase Rubayiza, Isezera Nofabric, Uwidu Uzuhajekeve, Evans Rusanganura, Eunice Twagireshema, Dan Kilinda, Céleste Johanna Ziaka, Enzo Batungwanayo, Ivema Byosenimumurika, Eunice Twagirashema, Khan Balinda, Djenabou Diallo, Vanessa Hagenimana, Huguette Teta, Sandra Keza, Priscilla Ntabaza et Chelsea Misigara. Au Sénégal : Ndeye Khady Dia, Fatou Dogue, Oumy Ngam, Alimatou Kane, Awa Diassé, Oumy Bintou Rassoul, Ndeye Awa Sarr, Yaye Marie Ndiongue, Adja Fatou Diop, Mbathio Diop, Sokhna Ndior, Gnagna Sarr, Khardiata Sow, Fatou N Dieng, Khady Ndiaye, Betty Diene, Fatou Samb, Marème Gueye, Sokhna Ndiaye Lô, Yaya Fatou Dia, Kheury Diagne, Aminata Bane, Adama Diassé, Khady Cheikh Adama Ndaye, Marième Diédhiou, Ndeye Fatou Gueye, Khady Ndaye Gueye, Yacine Diallo, Aïta Mbaye Gueye, Abibatou Diédhiou, Fatou Cisse et Mouhamed Seyni Dieng. En Arménie :  Elya Melikyan, Eva Simonyan, Liana Khachatryan, Janna Grigoryan, Any Bayatyan, Edgar Bolibekyan, Aram Tshknavoryan, Mane Karapetian, Eduard Khachatryan, Vaxarsh Grigoryan, Arthur Dallakyan, Merie Hayrapetyan, Elen Stepanyan, Eva Grigoryan, Alberta Aristakesyan, Qristine Hambarcumyan, Laura Gazaryan, Anet Babayan, Mane Davtyan, Sussanna Petrosyan, Alla Nikorosyan, Geghanush Nikoghosyan, Razmik Manukyan, Marina Grigoryan, 12 ans, Raphael Hayrapetian, Hovhannes Mkrtchyan, Hovahnnes Nersisyan, Silva Beyboutyan, Meri Khachatryan, Angelina Dzvakeryan, Artyom Harutyunnaryan, Hovhannes Aghekyan, Vahram Hambaryan, Karina Khumarian, Gohar Saribekyan, Armen Gasparyan, Katya Makaryan, Katya Mkhitarian, Levon Sahakyan, Sasha Avetisyan, Maria Zaqaryan, Zohrab Gevorgyan, Hripsime Petrosyan, Mariana Vardanyan, Arpine Aleksanyan, Lilit Apinyan, Hayk Sargsyan, Aram Tileveryan, Hajy Qotanjyan, Manvel Mkoyan, Samvel Sargsyan, Tamara Sargsyan, Volodya Margaryan, Mary Asatryan, Hokob Eshilbashan, Serob Grigoryan, Alexan Xachatryan, Anzhela Grigoryan, Erik Petrossian, Arman Mkhitarian, Aik Hakobian, Meri Avahian, Sara Roulian, Tigran Grigoryan, Margerite Moussatyan, Tigran Assatryan, Naré Baghdassaryan, Narek Safaryan, Julieta Sargsyan, Luiza Harutyunyan, Hovhannes Hovhannisyan, Ishxan Avdalyan, Valeri Exiyan, Ararat Markosyan, Alvard Harutyunyan, Tamara Badalyan, Hrat Martiryan, Qristine Kirakosyan, Hasmik Pogosyan, Davit Sahakyan, Martik Petrosyan, Haik Khachatryan, Gor Abaghyan et Narek Mkrtchyan.

Les établissements

Au Sénégal, à Dakar

Le collège John Fitzgerald Kennedy.

L'association SeeSD et le Centre culturel du quartier de Ouakam.

Partenaires : 

 

 

 

 

 

Au Rwanda, à Kigali :

L'École La Colombière.

L'École française Antoine de Saint-Éxupéry.

L'École congolaise.

La Kid's Zone de la Kigali Public Library.

Au Rwanda, à Masaka :

L'École Rise to Shine.

Partenaire : 

En Inde, à Kavali (district de Nellore, Andhra Pradesh) :

Narayana School

Minerva School

En Inde, à Tallapalem (district de Nellore, Andhra Pradesh) :

Les enfants de l'orphelinat Preethi Sharan.

Partenaire : 

En Arménie :

L'École 78 (Erevan)

La bibliothèque Issahakian (Erevan)

Le centre extra-scolaire d'Artashat (Artashat)

TUMO (Gyumri)

L'École 10 (Gyumri)

Le Centre Entanik (Gyumri)

L'École 1 (Masis)

Le Lycée V avec le centre extra-scolaire de Masis (Masis)

Partenaire : 

Capture d’écran 2019-12-08 à 20.16.34.pn

En Ouganda, à Kampala :

Prince & Princess Primary School

Good Hope Primary School

Red Rock School

Good Times Primary School

Spring Valley School

Capture d’écran 2020-01-08 à 10.47.06.

Ce que l'imagination saisit comme beauté doit être la vérité.

John Keates